Site du ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt

educagri.fr
Le site d'information et de promotion
des établissements publics d'enseignement agricole

Le témoignage

05.09.2011

Elodie Félicien : une professionnelle épanouie dans son travail

Formée aux métiers du végétal, devenue chef de secteur de magasin spécialisé

Elodie FélicienElle garde beaucoup de contacts suite à son passage en formation agricole.
Quand nous discutons avec elle, nous nous rendons vite compte qu’elle garde d’excellents souvenirs de son parcours de formation dans l’enseignement agricole public.
Elodie témoigne :

Question : Pouvez-vous nous raconter comment vous êtes arrivée en formation agricole ?
Elodie : A l’issue de la classe de 3ème Générale, je ne disposais pas d’un véritable projet professionnel. Mes résultats scolaires ne me permettaient pas de poursuivre une voie générale.  J’ai choisi le lycée horticole de Romans (26) pour accomplir un parcours : BEPA et Baccalauréat professionnel Productions horticoles.

Q : Quels sont vos souvenirs de ces formations ?
Elodie : J’ai apprécié la qualité de l’accueil, la disponibilité des équipes pédagogiques et les travaux encadrés sur l’exploitation horticole, notamment les pratiques à l’intérieur des serres. Je me souviens tout particulièrement du concours « Création de jardin » qui se déroulait, chaque année, dans le cadre de la journée « Portes ouvertes ».
Des années très enrichissantes ; je me souviens des stages d’application à la pépinière Jacquet - Saint Péray (07) où j’ai beaucoup appris. C’est lors de ces pratiques en entreprise que j’ai aussi découvert la vente, et ce métier m’a plu immédiatement. Je disposais alors d’un projet et d’une ambition. Je me suis dirigée ensuite vers une formation préparant le BTSA Technico-commercial Jardins et Végétaux d’Ornement.

Q : Parlez-nous de votre arrivée en formation supérieure au lycée agricole de Précieux-Montbrison
Elodie : Au départ, j’ai été surprise par la pluriactivité développée sur le  site (agriculture, maintenance des matériels, agroalimentaire et commerce). Cet établissement dispose d’une spécialisation sur les métiers du commerce et de la distribution spécialisée. Les formateurs sont, majoritairement, issus du secteur professionnel et nous font partager leurs expériences. Ils connaissent parfaitement les difficultés que nous pouvons rencontrer lors de nos périodes de formation en entreprise.

Q : Justement, vous parlez de l’apprentissage, comment s’est déroulée pour vous cette voie de formation ?
Elodie : J’ai signé mon contrat avec l’enseigne Gamm Vert à Saint-Vallier (26 - Drôme). C’est une structure de type LISA (Libre Service Agricole) de 1500m² de surface de vente. J’ai vécu la voie de l’apprentissage comme une chance de pouvoir côtoyer le monde professionnel tout en continuant à se former en centre de formation. J’ai pu développer mes compétences. En fin de formation BTSA, Le Directeur me confiait, de temps en temps, la pleine responsabilité du point de vente. C’est une expérience très gratifiante.

Q : Avec le recul, avez-vous un souvenir plus particulier de votre parcours en BTSA au Lycée agricole de Montbrison-Précieux (antenne du CFA Régional) ?
Elodie : Ressortir un seul souvenir c’est difficile, mais j’ai en mémoire la cohésion de notre classe du premier au dernier jour. Je me souviens que le dernier soir avant l’examen nous étions encore tous ensemble réunis à l’hôtel (que d’ailleurs, j’avais réservé pour tous les apprentis). Nous en avions profité pour réviser et nous soutenir, cela a été un fort bon moment d’entraide.
Je pourrais aussi parler de notre voyage d’étude sur l’île de la Martinique . C’était le fil conducteur de notre formation car nous devions trouver les fonds nécessaires pour accomplir ce projet. Pendant plus d’un an nous avons fait de nombreuses actions - la vente de bulbes par exemple. Ces ventes ont été l’occasion d’une émulation au sein du groupe-classe. C’était très motivant.
Le voyage en lui-même a été un instant magique. Pas besoin de serre chaude dans les magasins. Toutes les plantes que nous avons dans ces lieux font partie de la végétation luxuriante de cette île. C’est un voyage pédagogique qui trouve tout sa place dans ce cursus de formation.

Q : Que devenez-vous depuis la fin de votre BTSA technico-commerciale en végétaux d’ornement ?
Elodie : Ce parcours en BTSA m’a permis de constater que je disposais des capacités pour envisager un niveau II – Licence Professionnelle. J’ai été admise au diplôme Licence professionnelle avec la spécialité « Commercialisation » - contrat d’apprentissage d’un an avec le Groupe Casino.
J’ai été embauchée en contrat à durée indéterminée à l’issue de ma formation comme « Manageur Produits de Grande Consommation et Frais industriel » sur une structure Supermarché Casino - Puy-en-Velay (43 – Haute-Loire).  Mais j’avais la volonté de retrouver mon « cœur de métier » qui est le végétal et c’est pourquoi j’ai postulé au magasin « Jardiland » Clermont-Ferrand (63 – Puy de Dôme) où j’occupe la fonction de chef de secteur depuis mars.
J’encourage les élèves et étudiants à poursuivre leur ambition.


Moteur de recherche
Copyright © 2010 - educagri, Tous droits réservés. En utilisant ce site Internet, vous signifiez votre accord avec ses conditions d'utilisation.