Site du ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt

educagri.fr
Le site d'information et de promotion
des établissements publics d'enseignement agricole

Dernière mise à jour, le 27 février 2017

Le témoignage

27.04.2011

Thierry Gastel, exploitant agricole dans la Loire (Savigneux)

Le parcours d’une conversion réussie du Centre de Formation de Précieux à l’installation agricole

Thierry Gastel et son troupeauQ : Pouvez vous retracer votre parcours scolaire et professionnel avant d’intégrer la formation adulte au Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles de Précieux (42) ?
Thierry : J’ai fait des études de machinisme (CAP puis BEPA) en lycée agricole. Je n’avais pas vraiment de but et je trouvais les études fastidieuses. J’ai commencé à travailler en 1995 pendant six mois comme horticulteur avant d’entrer dans une industrie où je suis resté pendant quinze ans.
 
Q : Pourquoi avez vous décidé - du jour au lendemain - de suivre une formation en Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole (BPREA) ?
Thierry : J’ai toujours été attiré par l'activité agricole. Mes parents possédaient une petite ferme avec un troupeau de vaches allaitantes. Mon frère a suivi des formations dans l’élevage et s’est installé avec mes parents. Lorsque mes parents ont pris leur retraite, j’ai eu la volonté de venir avec mon frère travailler sur l’exploitation. Nous avons repris les terrains et les quotas d’une exploitation proche qui cessait son activité. Cette reprise nous donnait l’opportunité d’avoir une exploitation « viable » pour tous les deux en équivalents temps-plein.
Je connaissais la qualité de cette formation. Elle existe depuis longtemps sur le lycée agricole de Précieux et de nombreux agriculteurs en activité l'ont « pratiquée ».
 
Q : Pouvez vous nous parler de cette année de formation.
Thierry : Je n’en garde que de « bons souvenirs ». C’était une année très enrichissante pour moi. Les contacts entre les formateurs et les apprenants étaient très bons. J’ai apprécié d'être dans une relation très professionnelle et éloignée d'une approche trop scolaire.
J’avais la volonté de réussir cette année car mon projet personnel était bien réfléchi. De plus, la formation – à travers les différentes visites et interventions – m’a permis d’enrichir ma réflexion. L'analyse du territoire du « plateau des hautes chaumes » a été un moment très intéressant,  voir sur le terrain la biodiversité m’a permis d’approfondir mes connaissances. C’est une réelle forme d'apprentissage que de pouvoir mettre en pratique des activités lièes à des apports théoriques.
 
Q : Avez vous retenu certains temps forts de votre parcours de formation au lycée de Précieux ?
Thierry : Pas vraiment, c’est l’ensemble qui m’a intéressé. Les enseignements sur la comptabilité, les techniques d’élevage, permettent d’avoir de bonnes bases pour l’installation. Je ne vois pas spécialement de points négatifs quant à cette formation même si j’aurais aimé approfondir mon domaine de prédilection (les vaches laitières). Je sais que ce n’est pas possible car les projets sont nombreux et très diversifiés et la formation doit répondre à tous. Elle atteint bien son objectif même si les UCARE (Unité Capitalisable d'Adaptation Régionale à l'Emploi) sont des moments intenses à vivre. Le rythme est soutenu !
 
Q : Pourquoi ? Quelle « UCARE » avez vous suivie?
Thierry : J’ai suivi l’UCARE « bâtiments ». Elle m’a permis de voir les différentes formes de bâtiments agricoles et surtout de me rendre compte de l’importance des coûts qu’ils font porter à la structure. Je retiens qu’ils doivent être adaptés précisément à l’activité pour ne pas engendrer trop de charges fixes comme variables. Nous avons pu en visiter plusieurs tout au long de la semaine consacrée à ce thème et ainsi  mieux cerner nos futurs besoins lorsque nous nous installons comme responsable d’exploitation.
 
Q : Que s’est-il passé pour vous entre le moment où vous avez terminé le BP REA et celui où vous vous êtes réellement installé ?
Thierry : Mon Brevet Professionnel acquis en juin 2008, je me suis installé en février 2009. Entre temps, j’ai pris le temps de faire tous les documents nécessaires à mon installation dans l’exploitation familiale. J’ai suivi les formations obligatoires à la chambre d’agriculture. Elles concernaient la pâture et la façon de diriger un troupeau.
J’ai ensuite remplacé mes parents qui partaient en retraite et me suis mis en GAEC avec mon frère.
 
Q : Parlez nous de votre exploitation aujourd’hui.
Thierry : Actuellement nous avons 35 vaches laitières pour un quota de 200000 litres de lait par an et un troupeau de 45 vaches allaitantes.
Mes parents étaient dans une démarche CTE (Contrats Territoriaux d'Exploitation); nous l’avons continuée dans le cadre des MAET (Mesures Agro-Environnementales Territorialisées).
Nous nous inscrivons dans une démarche de biodiversité, de développement durable. Nous avons suivi des réunions d’information sur ce sujet, puis nous avons été accompagnés par le CREN pour adapter notre savoir-faire. Je dois dire que le respect de ces mesures n’a pas été trop difficile pour nous puisque nos parents avaient déjà des pratiques agricoles proches de celles qu’on nous demande.
 
Q : Pouvez vous nous parlez de ces contraintes concrètement ?
Thierry : Il s’agit, par exemple, de retarder les fauches, de ne plus passer l’épareuse pour tailler les haies, de réduire les produits phytosanitaires ou bien encore de respecter l’hygrométrie lors du passage du désherbant. Nous pouvons ainsi réduire l’utilisation de produits donc les coûts pour une même efficacité. Nous sommes inscrits dans la démarche « Natura 2000 biodiversité ». Pour conclure, je dirais que nous ne voyons pas ces recommandations comme des contraintes, mais comme une suite logique de l’évolution de l’exploitation familiale. Je conduis mon activité professionnelle avec un réel plaisir et je connais ma responsabilité dans l'évolution des paysages dans un milieu fragile et périurbain.  

http://www.lyceeprecieux.educagri.fr


Moteur de recherche
Copyright © 2010 - educagri, Tous droits réservés. En utilisant ce site Internet, vous signifiez votre accord avec ses conditions d'utilisation.