Site du ministère de l'Agriculture, de l'Agro-alimentaire et de la Forêt

educagri.fr
Le site d'information et de promotion
des établissements publics d'enseignement agricole

Dernière mise à jour, le 20 janvier 2017

Le témoignage

21.03.2012

Stéphane Lacour-Coulon, exploitant agricole à Eyliac (Aquitaine) et salarié du lycée du Périgord

Il promeut les produits du terroir et dirige l'exploitation familiale, une activité sur deux fronts

Stéphane dans la boutique de son Stéphane dans la boutique de son
Stéphane Lacour-Coulon est en charge de la commercialisation des produits de la Boutique Gourmande de la Peyrouse. Une boutique qui regroupe l’ensemble des produits issus de l’atelier technologique du lycée agricole de Coulounieix-Chamiers (24) spécialisé dans la transformation de palmipèdes à foie gras.
Depuis le 1er janvier 2012, Stéphane a repris, en complément de cette activité salariée, l’exploitation familiale de type Polyculture-Elevage. Une surface agricole de soixante hectares constituée d’une quarantaine de vaches Limousines et de noyers, située à Eyliac en Dordogne (24).
Quand on discute avec ce jeune homme dynamique et passionné par l’agriculture, on sent bien qu’il aime son terroir. D’ailleurs, à travers son métier et les produits de la boutique, il se plaît à le représenter. Les Salons et Foires organisés entre les lycées agricoles de la Région, d’autres manifestations nationales telles que "le Périgord à Montmartre" lui offrent d’ailleurs une belle vitrine.
En plus de tenir des stands valorisant la filière palmipèdes et le travail des lycéens et apprentis du site de Coulounieix-Chamiers, Stéphane s’investit pleinement dans l’exploitation familiale. Il profite de ses temps de repos pour s’occuper d’un troupeau de quarante têtes, en collaboration avec son père Jean-Michel Lacour-Coulon, fraîchement retraité.

Sa passion pour l’agriculture et ses valeurs l’ont poussé à suivre les traces de son père :
« Je me suis orienté vers le BTA en Aménagement de l’Espace à Neuvic d’Ussel en Corrèze car je voulais acquérir des notions environnementales avant d’entamer une formation en agriculture. Ma poursuite d’études m’a ensuite amené naturellement vers un BTS ACSE (Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation) au lycée agricole de Coulounieix-Chamiers. Je suis très attaché au patrimoine familial et j’aime l’agriculture » explique simplement le jeune exploitant qui bénéficie au quotidien du soutien de son père sur l’exploitation.

Même si le partenariat père-fils est fiable, Stéphane essaye d’améliorer ses conditions de travail sur l’exploitation pour mener à bien ses deux projets professionnels :
« Mon père participe encore activement à la surveillance du troupeau. C’est pour moi une activité compatible avec un emploi car elle est moins contraignante en main-d’œuvre que certaines autres activités du milieu agricole comme une exploitation laitière. J’adapte des tâches qui pourraient s’avérer incompatibles avec des activités extérieures telles que l’alimentation du troupeau en période hivernale ou le vêlage. J’aménage, avec mon père, des bâtiments pour faciliter l’alimentation des bêtes et j’essaye de regrouper des périodes de vêlage pour être présent dans ces moments là ».

Stéphane a le sourire lorsqu’il s’agit de se remémorer le passage au lycée agricole de Coulounieix-Chamiers :
« Je me souviens de la bonne ambiance qui régnait dans la classe, du bon encadrement des enseignants et aussi des visites d’exploitations. Ces sorties nous permettaient de bénéficier d’expériences de terrain, de témoignages concrets. Cela nous offrait la possibilité d’échanger avec des professionnels, des personnes passionnées ».

Quel est votre parcours depuis l’obtention de votre BTS ACSE ? :
« Lorsque je suis sorti de promo, j’ai décroché un poste de technico-commercial au sein d’une société spécialisée dans la nutrition animale. Ce poste m’a permis d’acquérir une expérience commerciale. C’est une valeur ajoutée par rapport à ma formation. Dans le cadre d’un emploi-jeune, j’ai ensuite été salarié au lycée agricole de Coulounieix-Chamiers jusqu’en 2007, année de ma titularisation au sein de l’établissement ».

Avez-vous gardé des contacts depuis votre passage au lycée ? :
« J’ai gardé beaucoup de contacts car beaucoup d’anciens camarades évoluent aujourd’hui soit dans le milieu agricole soit dans le milieu para-agricole par leur profession ».


Moteur de recherche
Copyright © 2010 - educagri, Tous droits réservés. En utilisant ce site Internet, vous signifiez votre accord avec ses conditions d'utilisation.