L'actualité

09.05.2017

De jeunes autistes à la découverte de la ferme du lycée agricole de Courcelles-Chaussy (57)

Toucher une vache, faire un tour de tracteur : pour tous, c’était une première. Sept enfants autistes de la maternelle de Metz-Magny ont passé une journée à la ferme, invités par des étudiants de BTS du Lycée agricole de Courcelles-Chaussy dans le cadre de leur projet d’initiative et de communication. 

Jeudi 6 avril, c’était la première fois que Robin caressait une vache. Ce jeune autiste de 6 ans est venu avec le reste de sa classe passer une journée sur la ferme de l’établissement d’enseignement agricole de Courcelles-Chaussy.
Ils ont répondu présents à l’invitation des six étudiants de BTS Agronomie : Productions Végétales, qui leur avaient préparé une journée aux petits oignons. Les enfants sont venus accompagnés de leur maîtresse, Maude Dieudonné, ainsi que de leurs assistantes de vie scolaire. Ces sept enfants viennent de la seule unité d’enseignement maternelle pour autiste (UEMA) de Moselle, qui fait partie de l’école de la Moineaudière à Metz-Magny. 

Un verre de lait frais 

Dès leur arrivée, les enfants, impatients, ont découvert le cadre de l’exploitation agricole. « Oh, une poule », s’est écrié Patrick devant une poule et ses poussins. Un bon début pour la visite de la ferme !
Direction ensuite l’étable des vaches : « Waouh ! », s’est exclamée Jeanne. Et pour cause, une vache était sortie de la stabulation. Cette vache, c’était Héloise, une jeune laitière de race Prim’Holstein de 2 ans. Le matin même, Manon Dalbin et Laura Wenk, deux élèves du lycée en 1ère STAV, l’avaient lavée pour qu’elle soit la plus belle. Chacun leur tour, les enfants ont caressé la vache. C’était une grande première pour eux ! Ils ont ensuite dégusté du bon lait frais. Lapins et veaux ont eux aussi eu le droit à leurs lots de caresses.
Une fois la visite aux animaux terminée, les étudiants ont fait découvrir les graines aux enfants. Ils ont présenté différentes graines produites sur l’exploitation, comme l’orge, le blé, le colza, le maïs ainsi que le tournesol. Les enfants ont eu pour mission de replacer les graines à côté des photos correspondantes. Une mission accomplie par tous avec succès.
Puis ce fut le moment de mettre les mains dans la terre : un petit atelier de plantation avait été organisé. Après avoir mis les mains dans la terre, les enfants ont mis les mains à la pâte pour créer leur propre pain. 

Petit tour de tracteur 

Mais tous attendaient surtout le moment du baptême en tracteur. Chacun leur tour, seul ou accompagné de leur assistante de vie scolaire, les enfants ont pris la place du copilote. « C’est quoi ça ? », s’est interrogée Jeanne en montrant l’ordinateur de bord du tracteur : « C’est pour voir si le tracteur est bien réglé », lui a indiqué le conducteur, Thibault Arnould, un des élèves de BTS. Quant à Adonis, Mohamed, Nolan et Romain, ils ont attendu leur tour en faisant du tracteur à pédales.
Les étudiants avaient prévu une surprise pour l’apogée de cette journée : une chasse aux œufs ! En binôme, étudiant-enfant, la course au chocolat a été lancée dans le verger de la ferme du lycée. Cette dernière activité a renforcé les liens entre ces petits agriculteurs d’un jour et les étudiants.
Chaque enfant est reparti de cette journée avec un petit sachet dans lequel ont été soigneusement mis son petit pain et sa plantation, ainsi que des tracteurs porte-clés, des bonbons vaches et une boîte à meuh. 

Une formidable expérience 

« Cette journée est une opportunité pour mettre en avant l’autisme », affirme la maîtresse. C’est tout l’objectif que s’étaient fixé les étudiants de BTS. « Avant, on avait une image de l’autiste qui n’était pas la bonne », admet Audrène Lahaye, une des étudiantes. « Finalement les enfants ne sont pas tous dans leurs bulles, certains sont mêmes très avenants ! ». Léon Collet, lui aussi étudiant, rétorque : « À leur âge, je ne serais jamais allé comme ça vers des adultes ».
Mais pourquoi avoir organisé cette journée pour ces enfants ? « Dans le cadre de notre formation, nous devons réaliser un projet d’initiative et de communication qui compte pour l’obtention de notre diplôme. L’agriculture c’est la base de l’alimentation. Nous avons trouvé important de faire découvrir à cette classe ce qu’est une ferme et comment elle fonctionne, au travers d’activités ludiques », ajoute Quentin Reter.
Petits comme grands sont ressortis grandis de cette expérience. 

Article rédigé par Claire Lamy-Grandidier, étudiante en BTS

Chargée de communication : Mme Pauline Robert  |  Tél 03 87 64 28 03  |  Mél : pauline.robert@educagri.fr