• Accueil
  • L'Enseignement Agricole Public
  • L'enseignement agricole public

    Sous tutelle directe du ministère chargé de l'agriculture, l'enseignement agricole est une composante active du système national d'éducation, caractérisée à la fois par sa parité avec l'Éducation nationale (EN) et par ses spécificités.

    La parité s'exerce sur les diplômes (double signature Ministère chargé de l'agriculture / EN pour les baccalauréats technologiques et les baccalauréats professionnels), les voies de formation générale, technologique et professionnelle et sur les statuts des personnels enseignants.

    Il est nécessaire d'insister davantage sur ses spécificités :

    • son rattachement au ministère en charge de l'agriculture, qui le met en prise directe avec les mutations profondes qui touchent l'agriculture et les territoires ruraux et avec les évolutions des qualifications professionnelles agricoles et rurales ;

    • l'exercice de cinq missions définies par le livre 8 du Code rural et de la pêche maritime, fédérées dans le projet d'établissement :
      1. assurer une formation générale, technologique et professionnelle initiale et continue ;
      2. participer à l'animation et au développement des territoires ;
      3. contribuer à l'insertion scolaire, sociale et professionnelle des jeunes et des adultes ;
      4. contribuer aux activités de développement, d'expérimentation et d'innovations agricoles et agroalimentaires ;
      5. participer à des actions de coopération internationale, notamment en favorisant les échanges et l'accueil d'élèves, apprentis, étudiants, stagiaires et enseignants ;

    • des formations qui s'étendent du CAP agricole au titre d'ingénieur, de vétérinaire ou au doctorat (Bac + 8) et préparent aux métiers relevant de huit secteurs professionnels : production, transformation, commercialisation, aménagement de l'espace et protection de l'environnement, activités hippiques, services, équipements pour l'agriculture, élevage et soins aux animaux ;

    • un taux d'insertion professionnelle important (>85%) ;

    • des passerelles permettant aux jeunes, après un palier de formation, de continuer leurs études au niveau supérieur en formation initiale scolaire, initiale par apprentissage, en formation continue ;

    • des établissements et classes à effectifs raisonnables pour un travail personnalisé et de nombreux travaux de groupes qui favorisent l'épanouissement et la réussite de chacun(e) ;

    • des exploitations et ateliers technologiques comme support pédagogique et d'expérimentation permettant des apprentissages concrets pour les élèves, étudiants, apprentis et stagiaires.

     

    Source Sources :
    APREFA 2016 et TUTAC 2016